Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 32

Il y a des matins où tout semble peser, où même écrire prend l’apparence d’une corvée. Le paradoxe est que ne pas écrire équivaut à un lâche abandon, un renoncement insupportable, un acquiescement aux forces mauvaises de la maladie et de la mort. Peut-être...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 31

Aujourd’hui est la Saint Narcisse. Quel plus joli mythe que celui contant la poétique destinée du fils du dieu fleuve Céphise et de la nymphe Liriope ? D’une grande beauté et d’un orgueil égal, il méprise les nymphes et les naïades séduites par l’exceptionnelle...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 30

Mon ami déplore que le hasard de la naissance, l’éducation nous livrent inégaux face à l’adversité que certains ont à affronter quand d’autres ne connaissent de la vie que la richesse, le bonheur et la santé. Je ne peux que l’approuver en pensant qu’au...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 29

Deux jours de diarrhées qui m’ont littéralement épuisé ne m’ont pas permis d’écrire hier le texte que je mets quotidiennement en ligne depuis cinq semaines. J’ai passé la journée à dormir, dans la mesure du possible, et à me reposer. Je ne sais pas si...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 28

Je n’ai jamais vraiment cru que je mourrais vieux. Il est vrai que quand on a vingt ans, avoir trente ans c’est être vieux. Et que lorsqu’on est âgé de quatorze ou quinze ans, le jeune enseignant de vingt-cinq ans qui nous fait cours nous paraît aussi...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 27

Je ne veux pas quitter ce monde de transition de mes années universitaires, ce sas d’entrée dans la vie adulte. Me souvenir est un acte d’allégeance envers mon passé. Fidélité à l’égard d’un passé sans doute idéalisé mais qui reste dans ma mémoire comme...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 26

Ma présence cet après-midi dans le cabinet de ma gastro-entérologue me rappelle ce qui a motivé l’écriture de ce texte. En effet, de nouveau dans son discours le spectre du cancer comme conséquence inéluctable de l’évolution de la maladie et l’hydre de...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 25

Cela fait un mois maintenant que j’ai débuté la rédaction de ce texte qui fait aujourd’hui plus de quatre-vingt pages. Je ressens toujours la même appréhension avant de m’installer face à l’écran : la peur de ne savoir pas dire ce qui m’importe par-dessus...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 24

J’aimerais vraiment ne plus devoir écrire que je viens juste de me goinfrer et de vomir aussitôt après. Rêve d’une minceur esthétique et métaphorique : mincir à la place de sourire, à la vie, à ma vie…Comme dans les livres sacrés de l’Inde : accepter...

Lire la suite

DERRIERE LA VITRE DU SILENCE 23

Lorsque j’étais en terminale, je ne me souviens pas de m’être inquiété à propos du S.I.D.A. Il faut dire que c’eût été assez incongru puisque j’étais toujours vierge. A l’université, il en fut différemment : la maladie avait commencé ses ravages et à...

Lire la suite

1 2 3 > >>